Le Marché de la Parfumerie en Pharmacie : Un Nouveau Levier de Croissance

Le marché de la parfumerie en Pharmacie

Nous avons lancé avant Noël notre premier parfum en officine. Le Parfum Chérubin – Elixir Divin arrive sur un marché qui lui est très favorable. D’autant plus qu’il s’agit du 1er parfum de séduction présent en officine.

Alors que le parfum à longtemps été abordé comme une tendance marginale dans le milieu de la Pharmacie, il est aujourd’hui perçu comme un réservoir de croissance considérable.

Avec une croissance de plus de 78% en moins de 3 ans (entre 2009 et 2012), la tendance est clairement visible. Le parfum prend de plus en plus de place dans la cosmétique.

Comment expliquer ce succès fulgurant?

Il existe de nombreuses raisons au succès du parfum en officine.

La première est certainement que les parfums vendus en officines rivalisent parfaitement avec le sélectif. Les jus sont en effet signés par de grands nez, les mêmes que l’on trouve habituellement dans le luxe. Les parfums d’officine n’ont donc absolument rien à envier aux parfums du sélectif.

La seconde raison est évidemment la grande accessibilité des parfums d’officine tant d’un point de vue pratique que d’un point de vue prix. Lorsque les parfums du sélectif atteignent facilement 80 €, les parfums en officines sont généralement vendus autour de 40 €. Ils se positionnent donc plus facilement en achat d’impulsion ce qui constitue un avantage supplémentaire par rapport aux parfums du sélectif.

Enfin, le succès est aussi le fruit d’une implication importante des pharmacies. Les pharmaciens ont engagé une démarche de marketing différencié. C’est-à-dire qu’ils différencient désormais le marketing de produits « plaisir », de la vente de médicaments.
Ils repensent leur modèle pour aménager leurs points de ventes et mettre en scène leurs parfums comme le fait le réseau sélectif.
Évidemment, cela peut engendrer des investissements, en particulier pour repenser l’agencement de la pharmacie mais le retour sur investissement est rapide. Quant aux équipes, cela ne leur demande pas de gros investissements personnels, à contrario du soin qui lui, demande des formations poussées et une recherche de symptômes lors du conseil. De plus, le grand atout des pharmaciens est leur grande expérience du conseil.

Le parfum : nouveau relais de croissance ?

parfum en officine

Les ventes de parfums représentent encore une part restreinte de la marge brute des officines… Mais le parfum représente un véritable levier de croissance considérable !

Tous les signaux sont au vert. On constate en effet que les ventes de parfums enregistrent une forte progression dés lors que les pharmaciens adoptent un agencement adapté.

En outre le parfum est un produit « plaisir ». Cela permet de recruter un nouveau type de clientèle et donc d’élargir la clientèle traditionnelle de la pharmacie. Il y a là encore un potentiel énorme qu’il serait dommage de négliger.

Enfin, c’est un levier de croissance complémentaire à considérer, d’autant plus dans une conjoncture économique complexe et difficile pour les pharmacies.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close